Méméékoutça

Home »  Scène »  Méméékoutça

Méméékoutça – Photo Amélie Giffard
Petit Papa Ékoutça

Que se cache-t-il derrière Méméékoutça ?

Mémé Écoute Ça !

Ah oui, bien sûr ! De la vieille musique arrangée à la mode ?

Oui, à la mode des Balkans. Wen est à l’accordéon, au chant et surtout aux arrangements, influencé par les Markovitch de Serbie. Il s’est entouré de gros gaziers du style : Laurent Clouet au saxophone, Volan au tapan et il compte gonfler l’effectif avec des cuivres, des comédiens… Pour la dernière il a invité Erwan Thobie au Souba.

Et quoi comme “vieux répertoire” ?

Ils ont fait leur première main au moment de Noël, invités par la ville de Redon pour jouer dans la rue.

Wen s’est fait un malin plaisir d’arranger “Il est né le divin enfant”, il a appelé ça “Il est né le divin gypsie”! Écoute don’ voir :

Et puis d’autres tubes qu’on chante en hiver :

Wen puise aussi dans le répertoire traditionnel, qu’il connaît bien …

… ou encore chez des auteurs célèbres :

Méméékoutça est né sur l’idée de proposer plusieurs programmes à thème.

C’est une fanfare sur mesure en quelques sorte ?

Oui, ils ont commencé avec un répertoire autour de Noël et peuvent a priori répondre à n’importe quelle demande, c’est du moins ce qui les motive.

Après “Méméékoutça chante Noël”, “Méméékoutça chante les années 80”, “André Verchuren”, “du chant de marin”, “la nouvelle gare ou le nouveau cinéma” … ?

Oui, tout est bon pour s’amuser !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer